THIERY le village des Tubans

 

blasonAu travers de ce site internet, visitez le « Village des Tubans », parcourez ses ruelles et ses diverses places, son histoire et sa culture, ses manifestations, ainsi que les nombreuses curiosités qu’offrent les alentours de Thiéry  

Thiéry est un superbe village de l’arrière-pays niçois situé dans le département des Alpes Maritimes. Les villageois qui y habitent sont « Thiérois » mais portent aussi, comme dans beaucoup de villages de notre région, un surnom. A Thiéry c’est  celui de « Tubans ». Le mot « tubans » vient de « tubassine » qui signifie épaisse fumée en patois local. Le porche sous la place de l'egliseAutrefois, les paysans éclairaient leur maison à l’aide de torches de bois résineux appelés « lumés », lesquelles occasionnaient de fortes et épaisses fumées grasses. Celles-ci enfumaient l’intérieur des maisons et, par la même occasion, les habitants. Ceci explique alors l’appellation «Village des Tubans» qui signifie «Village des Enfumés».

Culminant à 1050 mètres d’altitude, Thiéry est un village alpin situé au sommet d’un piton rocheux  entouré de montagnes boisées. La commune atteint une superficie de 2224 ha dont 1158 ha de forêts. Elle domine la vallée du Var, les Gorges du Cians, la vallée de l’Arzilagne et le vallon de Thiéry. Auparavant il y avait un château en haut du village, celui-ci a été détruit vers 1650 après la guerre opposant le comté de Savoie et les Grimaldi de Beuil. Il en reste quelques traces derrière l’auberge et en contrebas de la route sous le lavoir. Une maquette de Thiéry et son château a été réalisée et exposée dans l’église du village.

Pendant de nombreuses années, le village de Thiéry a été le grenier à blé du canton. On y trouvait du bon grain et en quantité. Les champs de blé se retrouvaient essentiellement aux alentours du village (depuis le fond du vallon de Thiéry, en passant par la Gorge jusqu’à la Col d’Astier et également à la Villa-Soubére). Un dicton célèbre illustrait bien cet état de fait : il était aussi difficile de trouver Thiéry sans grain que Villars sans vin !

Après Villars sur Var, une route sinueuse de 14 km à travers la montagne vous permet d’accéder  à Thiéry. La route ne va place du fourpas plus loin. Les villages de Touët-sur-Var, Lieuche, Ilonse, Bairols et Pierlas ne sont alors accessibles qu’à pied par des sentiers balisés.

L’auberge communale de Thiéry, avec ses 6 chambres, offre un gîte aux randonneurs et aux touristes. La meule du vieux moulin à farine en décore l’entrée. auberge1On y sert une cuisine locale et familiale dans un cadre typique bien adapté aux demandes des visiteurs et à toutes sortes d’événements  En savoir plus..

Pour compléter l’hébergement dans la commune, la municipalité propose aussi des gîtes meublés loués à la semaine, à la quinzaine ou au mois.

En parcourant les rues de Thiéry, en dessous de l’auberge, vous découvrirez  un  village escarpé aux vieilles maisons en pierre et aux ruelles tortueuses avec de nombreux passages voûtés. astiere-haut On retrouve dans certaines façades des pierres du château. 

 

A voir à Thiéry et aux alentours  ,

 

L’ église paroissiale Saint-Martin, L'église de Thiery située dans la partie supérieure ouest du village. Construite au XIème siècle, cette église est peut être plus ancienne, car le culte de son patron Saint Martin se répandit dans notre région à partir du Vllème siècle. Elle a été restaurée à de  nombreuses reprises. C’est une église de style roman , qui comporte 2 cloches sous 2 arcatures sur le toit, dans un clocher du genre « peigne ». A l’intérieur, vous pouvez admirer le bénitier sur une colonne monolithe, de magnifiques tableaux dont une huile sur toile de 1698 représentant la mort de Saint Joseph (patron de la « bonne mort » ) et le tableau de Saint Antoine avec son bâton en tau. Dans les niches, de part et d’autre du retable, on peut admirer les statues de Saint Martin et Saint Roch protecteur du village contre la peste.

 

La chapelle Notre-Dame située au col de la Madone.
Elle est le lieu d’un pèlerinage le 1er dimanche de septembre chapelle2de chaque année. Ce jour-là, une messe est célébrée suivie d’une procession autour de l’église et d’une bénédiction des campagnes. Un repas champêtre est ensuite partagé dans les près autour de la chapelle. Cette  manifestation marque la fin de l’été pour les heureux vacanciers du village. A l’intérieur de l’église un  autel « authentique »  a été réalisé en 2006 pour permettre au prêtre de dire la messe face aux fidèles.

La roue du Moulin à farine de l’Arzilagne. Placée à l’entrée du village devant l’auberge avec une partie de sa crémaillère, la roue du moulin témoigne de auberge0l’activité agricole de la région durant des siècles. Le moulin, situé aux abords de la rivière à 400 mètres de dénivelé en contrebas du village, a été construit au Moyen-Age. Il a permis à des générations de Thiérois de transformer les récoltes de blé et d’orge en farine. Son exploitation a pris fin vers 1930 quand l’électricité est arrivée.

L’Arzilagne, à 20 minutes du village 
Pour se rafraîchir l’été en toute tranquillité et passer un bon moment après une balade. Cette rivière paisible, sauvage et préservée peut être, les jours d’orage, impressionnante et même dangereuse siarsilagne l’on s’aventure dans les Gorges. Le canyoning y est d’ailleurs interdit (en savoir plus ..).  Indispensable au développement de l’agriculture et pour le fonctionnement du moulin, elle a été durant une partie du 20 ème siècle la clé du commerce du bois de la forêt de Thiéry vers la vallée du Var. En effet les bûcherons construisaient des barrages dans le cours d’eau, entassaient le bois coupé derrière et  lâchaient la structure. Le bois ainsi propulsé dévalait rapidement l’ Arzilagne, sautait la cascade de Thiéry (110 mètres de haut quand même ) et  finissait son terrible voyage dans le Cians puis le Var.  Impressionnant !

 

 

Le clocher central, avec son horloge  peut être admiré de près depuis la place deï Tubans, mais se voit de presque partout vu qu’il est perché. C’était un vieux pigeonnier qui a été transformé en 1935 pour y installer une horloge à poids. Des pigeons voyageurs y auraient été élevés avant la première guerre. Restaurée en 1978, l’horloge est aujourd’hui automatique. Le timbre du clocher reste lui unique.

 

La place du four, dite « Dar Fourn » en patois local, avec son four communal où l’on fait encore le pain au moins une fois par an. Ce four a été reconstruit vers 1930 et a place-du-fourservi jusqu’à la guerre. A cause de la  consommation très importante de bois pour l’alimenter, les villageoises ont préféré cuire leurs pains dans les fours privés demandant moins d’effort. Il n’est plus utilisé jusqu’en 1998 où la municipalité en place l’a fait rénover. Depuis cette date tous les ans, fin Mai, il est allumé pour « la fête du pain ».

Le point de vue panoramique sur l’Arzilagne avec sa table d’orientation de 360° se trouve àthiery100 proximité du cimetière. C’est un endroit pittoresque: vue plongeante sur l’Arzilagne. Quand la végétation n’est pas dense on peut voir les campagnes et les vestiges du moulin à farine. De ce balcon on imagine bien les efforts fournis par nos ainés pour avoir de la farine. A l’ouest le Cians , à l’est les sources de l’Arzilagne …..

La traditionnelle place du village, la « Place deï Tubans » avec son blason incrusté dans le sol. Les anciens y jouaient à la pétanque (il n’y avait pas les pavés bien sûr), c’était unplace1 véritable spectacle et de nombreux Thiérois jouaient ou regardaient les parties acharnées à l’ombre des tilleuls. Aujourd’hui les enfants y jouent au ballon, vélos et jeux de raquettes sous l’œil discret des  parents ou des habitants du village. Les soirs d’été de nombreuses personnes se réunissent à la fraîche et profitent de ce moment pour se rencontrer et échanger. C’est aussi le lieu de rendez-vous des manifestations estivales. Le 15 Aout, le festin de Thiéry est la fête la plus importante de l’année: on y danse, on y joue à la mourra et on se couche bien tard ! 

Comment se rendre au village de Thiéry ?. Depuis la ville de Nice prendre la M6202 (ancienne nationale 202) jusqu’à la gare de villars sur var. Prendre à droite vers le village de villars et prendre la seule route à gauche en direction de Thiéry. Cette route agréable sillonne entre les forets et la verdure durant 14 kilomètres . Au bout de cette route Thiéry , l'auberge , les thiérois , un autre monde.

Sources de la page :
Mesclun Tirenc de Claude Cagnol 
Thiery où les pierres parlent de Marcel Icardo
thiery06.free.fr de Stephane Aubert